29 août 2011
"Où sont passés les avions ?"


François Charritat

Après un Salon de l'Aéronautique et de l'Espace brillant et exemplaire, notre été, tristounet sur le plan météorologique, a vu s'absenter les trois Fouga Magister qui portent l'image de notre Musée de l'Air et de l'Espace.



Cette disparition est certes toute temporaire, pour une revalorisation esthétique qui nous les fera revenir rutilants et majestueux, mais cette absence symbolique a attiré mon attention sur le nécessaire respect des symboles de nos activités …

Du nord au sud de notre aéroport, ces bâtiments qui disparaissent (qui se souvient de l'esthétique douteuse de l'ancien bâtiment 117 "Pilâtre de Rozier"?) ou ces palissades de chantier qui se révèlent, constituent des marqueurs têtus de notre histoire aéroportuaire commune.

Si nos Fouga Magister ne revenaient pas, il est certain qu'ils nous manqueraient ; et pourtant, certains d'entre nous n'ont peut-être même pas remarqué qu'ils s'étaient absentés...

Il faudra peut-être, pour laisser à ceux qui nous suivront un héritage digne de celui légué par ceux qui nous ont précédés, créer un espace de la mémoire aéroportuaire, pour que l'avenir qui nous paraît souriant puisse s'ancrer dans des racines solides …


Un humoriste contemporain a fait dire à l'un de ses héros : "Être vieux, c'est être jeune depuis plus longtemps que les autres…" ; sans doute l'aéroport Paris-Le Bourget pourrait-il adopter cette maxime à son profit …


François CHARRITAT
Recherche